Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Le YART remporte les 8H du Slovakia Ring

Incidents en série chez les favoris, la pluie offre un scénario incroyable au Slovakia Ring !

L'endurance comme on l'aime en Slovaquie !

EWC : le YART, grand vainqueur du jour !"L'Endurance, on s'ennuie, il ne se passe jamais rien, les gars tournent comme des horloges pendant des plombes et nous on dort..." Que celui qui prononce encore cette phrase au terme de ces 8H du Slovakia Ring soit hué en place publique ! Comme aux 24H Motos au Mans, le Championnat du Monde d'Endurance nous a encore livré une épreuve à suspens en Slovaquie, avec des rebondissements dès les premières minutes, une météo incertaine, des changements de leaders à gogo et de l'action jusque dans la dernière heure ! Le team YART, passé entre les gouttes, s'impose en ayant parfaitement su tirer avantage des différents événements passés en piste. Voici tout ce qu'il faut retenir pour résumer ces 8h du Slovakia Ring !

Les 90 premières minutes décisives...

La première heure a été désastreuse chez les favoris. La Kawasaki N°8 du team Bolliger, après une chute, a rapidement rétrogradé au classement et enchaîné les problèmes. Le BMW officielle n°6 n'a pas eu l'occasion de se battre avec les favoris, avec d'importants problèmes électroniques qui l'ont conduite à rentrer de nombreuses fois dans son box, pour abandonner à moins de deux heures de l'arrivée. Chez Honda, c'est la numéro 1 du F.C.C TSR qui a été contrainte à rentrer au stand dès la première heure en raison d'un problème de freins à l'entrée, laissant toute chance de victoire s'envoler. Et le pire était à venir....

Casse moteur pour le SRC Kawasaki dès le début de l'après-midi !

L'incertitude du Championnat du Monde d'Endurance EWC a en effet encore frappé le team SRC Kawasaki, qui est passé des rires aux larmes. Après une victoire incontestable aux 24H Motos au Mans, sans avoir connu un seul problème mécanique sur toute la durée de la course, il aura suffi de 90 minutes pour faire abandonner la Kawasaki ZX-10 RR sur le Slovakia Ring. David Checa, au guidon à ce moment a été obligé de faire rapatrier la moto au box sur un camion. Après quelques minutes d'investigation, les mécaniciens ont du se rendre rapidement à l'évidence : le moteur de la moto a cassé, rappelant le désastre de 2017 au Bol d'Or. Le bloc ne pouvant pas être remplacé, c'est un abandon logique qui a suivi et qui complique les ambitions du team de Gilles Staffler dans sa conquête du titre EWC !

Une course qui se joue à une heure de l'arrivée !

Après les événements passés dans la première heure, le classement s'est stabilisé en tête de la course. Le YART, accompagné de la Honda N°111 se sont échangés les premières positions, alors que le SERT a passé la majeure partie de la course en troisième position. Derrière, la N°1 remontait petit à petit pour oublier ses problèmes en début de course, suivi par la 333 du team VRD Igol Pierret Experiences. Les averses et éclaircies successives ont conduit les pilotes à alterner pneus pluie et slick, posant une certaine tension sur le circuit : à tout juste une heure de l'arrivée, la Honda 111 pilotée par Randy de Puniet allait au tapis après plusieurs tonneaux, avec à la clé un rapatriement sur le camion d'assistance. Hors course pour la victoire, la première place était offerte au YART, avec un tour d'avance sur le SERT, qui termine second. L'équipe officielle de Suzuki récupère le leadership du Championnat après l'abandon de la Kawasaki n°11. La Honda du F.C.C TSR sauve l'essentiel et complète le podium, juste devant la 333 du VRD Igol Pierret Experiences !

Superstock : victoire du Junior Team LMS

En catégorie Superstock, les motos on fait preuve d'une grande régularité et d'une très bonne fiabilité. Peu d'incidents à noter, malgré du beau spectacle en piste. Le Suzuki Junior Team LMS, se calquant sur son écurie voisine, le SERT, a réussi à se défaire de la Kawasaki du BMRT 3D Racing et la moto du Team 33. Louis Rossi a ainsi passé l'arrivée avec la Suzuki GSX-R1000 #72 avec 35 secondes d'avance sur la #24, pilotée par Anthony Loiseau et un tour d'avance sur la #33. Le team manceau engagé en Superstock gagne sa catégorie, mais finit également à une très belle sixième position au général, en profitant des déboires des différents favoris.

La catégorie Superstock sera la star de la prochaine épreuve à Ochersleben en Allemagne dans trois semaines, puisque se jouera là-bas la dernière manche de la saison, les motos de la petite catégorie ne prenant pas part à la grande finale à Suzuka.

Classement général - Course

Classement général après 8 heures
Classement général après 8 heures

Plus d'infos sur le Championnat d'endurance

Commentaires

Karalex

Le team Honda Endurance doit vraiment s'arracher les cheveux. Double chute de RDP, qui fait suite à celle du Mans et qui deux fois coûte sans doute la victoire à l'équipe...

Ca me rappelle ce qu'avait dit G. Stafler, à l'époque, quand Le Repaire avait passé les 24H dans son équipe : être rapide ne fait pas tout... [www.lerepairedesmotards.com]

13-05-2019 14:06 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous