Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

L'Inde veut interdire les motos thermiques d'ici 2025

6 ans pour mettre un terme à la vente des 2-roues de moins de 150 cm3

Un marché qui représente 1/6e des ventes mondiales avec 21,5 millions d'unités vendues en 12 mois

La moto électrique indienne eMotion SurgeEn France, la Loi d'Orientation des Mobilités pourrait prochainement acter la fin du véhicule thermique à l'horizon 2040, une date à la fois loin et très proche. Si pour certains la mesure annoncée est assez rapide, ce n'est rien comparé à ce que l'Inde prévoit de faire. Confronté à une pollution atmosphérique grandissante, le pays souhaite lutter contre sa dépendance aux énergies fossiles.

On parle ici du premier marché mondial du 2-roues motorisé depuis 2016, un pays qui représente un sixième des ventes mondiales, dans lequel il s'est vendu 21,5 millions de motos et scooters l'année dernière (à comparer à nos un peu plus de 150.000 motos chez nous). Les petites cylindrées font la loi et l'électrique ne représente toujours qu'une toute petite fraction du marché avec 126.000 motos et scooters concernés, mais quand même deux fois plus que l'année précédente. Comparativement, il ne s'est vendu que 3,3 millions de voitures et véhicules utilitaires sur la même période.

Alors que le pays vient d'enchaîner quelques uns de ses pires épisodes de pollution, le gouvernement indien a exprimé sa volonté de faire évoluer la situation et envisage un ambitieux plan d'électrification de son marché.

Une proposition qui compte ainsi interdire ni plus ni moins la vente de trois-roues à moteur thermique à partir d'avril 2023, ainsi que tous les deux-roues motorisés de moins de 150 cm3 à partir de 2025. Il ne sera alors possible que de vendre deux deux-roues électriques. S'il n'est pour l'instant rien de prévu pour les cylindrées supérieures, la possible mise en place de cette mesure aurait des répercutions non seulement en Inde, mais aussi à l'international avec l'arrivée massive de nombreux modèles. Cela pourrait aussi et surtout booster le développement des technologies à court terme puisque le plan devrait arriver à échéance dans les 6 ans.

Plus d'infos sur les deux-roues électriques