Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Essai scooter électrique Vespa Elettrica

Guêpe survoltée

100 km d'autonomie, 4h de charge complète, 4 kW, 200 Nm de couple

Vespa a été précurseur il y a 10 ans en proposant un scooter MP3 hybride, électrique et thermique... un scooter peu convaincant qui s'est soldé par un flop commercial. Trop tôt ? Aujourd'hui même Harley-Davidson propose de l'électrique non seulement avec la moto Livewire mais avec des deux-roues urbains électriques. Après avoir présenté le concept en 2016, le groupe Piaggio revient aujourd'hui sur le devant de la scène en proposant un Vespa 100% électrique... alors que le marché connaît depuis 3 ans une explosion des petites cylindrées électriques, boosté par un marché du sharing avec des petits scooters électriques en libre service un peu partout, qui ont permis aux utilisateurs de goûter au plaisir de l'électrique. Car oui, il y a du plaisir avec de l'électrique et encore plus pour un engin à vocation urbaine. Économique en consommation, non polluant (enfin sans émission polluante), silencieux, agréable à conduire sont un peu les leitmotiv. Et puis les villes fermant de plus en plus la circulation aux véhicules thermiques, de toute manière, dans quelques années, vous n'aurez plus le choix. Donc, autant essayer pour se faire sa propre opinion. On a déjà essayé brièvement lors du dernier salon Eicma l'Elettrica. Mais il était temps de l'essayer en conditions réelles pour un véritable essai.

Essai scooter électrique Vespa Elettrica
Essai scooter électrique Vespa Elettrica

Découverte

C'est un Vespa ! Merci Lapalisse. Mais tous les Vespa se ressemblent. L'Elettrica ne fait pas exception à la règle. Et pour une simple raison, elle est basée sur le même châssis que le Primavera. On retrouve donc exactement le même look, tout en notant la roue de 12" à l'avant (contre 11" sur de nombreux modèles) hormis ce coloris argent spécifique et les mêmes caractéristiques dynamiques. Et puis comme Vespa est unique et bien personne ne l'a imité. Certains ont bien essayé mais leurs modèles ont été enlevés du marché, y compris en plein milieu du salon de la moto à Paris. Donc, il n'y a pas de copie de Vespa à bas prix.

Eclairage à LED à l'avant
Eclairage à LED à l'avant

Mais c'est élégant un Vespa avec ses lignes fluides et ce design réellement italien, inspiré par l'histoire. Car ce que l'on achète aussi avec un Vespa, c'est la Dolce Vita, la douceur de vivre à l'italienne. Ça tombe bien, l'Elettrica c'est doux. On retrouve donc la célèbre cravate du tablier avant, ce plancher presque plat, cette longue selle, ce phare rond et ce feu arrière si caractéristiques. Par contre, tout est désormais à LED. On reconnaît uniquement le modèle électrique de part les toutes petites touches de couleur, sur la cravate, le contour du logo, les liserets de roues, les coutures de la selle ainsi que les bords du tablier.

Eclairage à LED à l'arrière
Eclairage à LED à l'arrière

Le Vespa est également en tôles d'acier, mais surtout il cache un moteur électrique Piaggio sans balai avec KERS (Kinetic Energy Recovery System), alimenté par une batterie lithium de 4,2 kWh intégrant des cellules LG Chem. Le chargeur est ici intégré, permettant une recharge en 4 heures.

En selle

Ce qu'il y a de bien avec un Vespa, c'est la position de conduite, hyper naturelle. On est bien assis, les mains tombent bien sur un guidon de la bonne largeur, les genoux ne remontent pas. On est tout de suite chez soi, avec une position qui rend la conduite quotidienne agréable. Pour autant, avec une selle à 790 mm, les deux pieds sont tout juste à plat. Mais le poids léger de 130 kilos permet une prise en main facile.

Sous les yeux, on trouve un joli écran TFT de 4.3" 100% digital bien lisible (avec un rétro-éclairage différent de jour et de nuit) avec toutes les informations nécessaire, de vitesse, d'autonomie restante, de type de conduite, sans oublier l'horloge. Dans les menus, on peut régler le niveau de récupération d'énergie au freinage. On trouve également les indicateurs de connexion avec l'application mobile pour smartphone ou le casque en bluetooth pour avoir la musique dans le casque (mais pas dans les oreilles, puisqu'il est interdit de conduite avec des écouteurs dans les oreilles) ou simplement répondre au téléphone (même si franchement, répondre en conduisant n'est pas ce qui est le plus sûr). Grâce à la même application, il est possible d'avoir la position GPS du scooter, pratique pour le retrouver dans un parking de centre commercial.

On peut accéder aux infos du scooter via l'application mobile dédiée
On peut accéder aux infos du scooter via l'application mobile dédiée

Ainsi, aussi bien au niveau du look extérieur qu'une fois installé, tout respire la qualité - hormis peut être la plastique des commodos - et le sentiment d'avoir un modèle un peu exceptionnel, loin des "trucs" bizarres et exotiques que l'on peut trouver actuellement sur le marché.

Contact

Pas de bruit. C'est toujours déstabilisant la première fois de ne pas entendre le bruit d'un moteur démarrer. Il y a juste un indicateur "ready". Pour le reste, c'est un scooter traditionnel. On tourne la poignée et ça avance. C'est cependant mieux qu'un scooter traditionnel parce que la réponse à la poignée de gaz est immédiate et plus dynamique qu'un scooter thermique. C'est d'ailleurs vraiment l'avantage majeur de l'électrique en conduite, avec une instantanéité et un couple immédiat.

47 km/h max en ville
47 km/h max en ville

En ville

Si l'Elettrica a un gabarit plus proche d'un 125, sa finesse lui permet de se faufiler partout avec aisance comme un tout petit scooter. C'est maniable, instinctif, facile... au même titre qu'un 50 cm3. Eh oui, c'est un équivalent 50 cm3 et donc tout autant limité à 45 km/h ! Allez, bien lancé et en duo, vous pourrez aller titiller un presque 50km/h et une vitesse réelle à 47 km/h, suffisant pour se prendre un flash dans une zone à 30 km/h donc. Mais pour les zones 30, vous pourrez choisir le mode Eco qui vous limite alors à 30 km/h. Les accélérations sont douces pour autant et on entend à peine le bruit des pneus sur les pavés. La puissance vient en effet de façon progressive et pas du tout de façon brutale comme on a pu l'expérimenter sur des modèles électriques du marché.

Comme on est sur un modèle équivalent 50 cm3 on ne prendra aucune voie rapide et tout juste les départementales avec une autonomie limitée à 70 km... plus en roulant à 30 km/h moins en duo et à toc. En fait, l'autonomie dépend énormément de la conduite et du nombre de départs arrêtés. C'est là que le moteur consomme le plus par rapport au fait d'être bien lancé et de pouvoir rouler à vitesse constante.

Maniabilité et légèreté au rendez-vous pour une machine facile de prise en main
Maniabilité et légèreté au rendez-vous pour une machine facile de prise en main

Il y a même une marche arrière ! Pas vraiment nécessaire vu le gabarit et la légèreté de l'engin, mais pour se garer encore plus facilement, pourquoi pas.

Freinage

Le disque de 200 mm à l'avant associé au frein à tambour de 140 mm arrière sont largement suffisants ici. Nul besoin d'ABS ou d'anti patinage pour avoir un excellent freinage, doublé d'un bon feeling à la prise des freins, qui se prennent à deux doigts pour assurer un excellent freinage. Le freinage est ainsi cohérent avec la machine et accessible y compris aux débutants. Il est aidé par l'excellent grip des Pirelli Angel Scooter, y compris sur les pavés et bandes blanches rencontrées à Paris. A comparer aux pneus exotiques souvent présents sur des modèles électriques pas chers.

Disque en acier inox de 200 mm, commande hydraulique
Disque en acier inox de 200 mm, commande hydraulique

Le scooter utilise un système de recharge durant les phases de décélération, autrement dit du freinage regénératif, mais difficile d'en mesurer l'efficacité effective.

Duo

La selle est accueillante et excellente, y compris en duo. Les suspensions absorbent super bien les pavés de Paris. Enfin, les accélérations douces sont hyper agréables pour le passager qui n'a pas du tout besoin de bien se tenir, même si la poignée large et faisant le tour de la selle est pratique. De même, la position des cale-pieds passager ne gênent pas le conducteur. C'est sans doute l'une des différences avec certains scooters électriques très limités pour faire du duo hormis sur une toute petite distance. Ici, on peut se faire 50 km en duo de façon plaisante.

Confort au rendez-vous y compris en duo sur les pavés parisiens
Confort au rendez-vous y compris en duo sur les pavés parisiens

Pratique

Comme sur les Vespa, on a un vrai coffre sous la selle (qui s'ouvre de façon électrique sur le tablier), mais qui permet de loger uniquement un petit jet et encore dans la bonne position, c'est à dire à l'envers (coque vers le bas). C'est raisonnable pour un 50 cm3, même si des 125 cm3 permettent de loger deux intégraux. Par contre, il y a de la place avec le plancher plat pour loger un gros sac et donc faire de grosses courses ou simplement poser une grosse sacoche.

De quoi placer un petit jet, à l'envers (le sens est important pour pouvoir fermer la selle)
De quoi placer un petit jet, à l'envers (le sens est important pour pouvoir fermer la selle)

On trouvera une prise USB dans la boite à gants devant, permettant de recharger son smartphone, surtout si on équipe le scooter d'un GPS Vio bien gourmand.

Une prise USB pour recharger dans la boite à gants
Une prise USB pour recharger dans la boite à gants

Il reste naturellement tous les accessoires usuels chez Piaggio, comme le top case, qui s'intègre très bien à la ligne du scooter, sans le dénaturer.

L'Elettrica est doté d'origine d'une béquille centrale, facile à positionner, mais pas de béquille latérale, même si l'absence de vitesse enclenchée avec l'électrique entraîne souvent des chutes quand on utilise une latérale.

Autonomie

Elle dépend de la conduite on l'a dit sachant que l'Elettrica n'a pas de version avec batterie extractible. Elle demandera donc en fonction de ses besoins de recharger plusieurs fois par semaine. Piaggio affirme que la majorité des utilisateurs font moins de 20 km par jour et qu'il n'y aurait donc besoin que d'une recharge par semaine. Tout dépend effectivement de là où on habite. J'habite en banlieue proche de Paris et la rédaction est à la frontière de Paris. J'ai souvent un aller-retour à faire dans Paris et dans ce cas-là, je fais 50 km dans la journée. 50 km est pour moi vraiment le minimum vital d'autonomie de tout modèle électrique, d'autant plus qu'il n'y a pas de pédales en cas de problème comme pouvait l'avoir le Solex ou le 103 SP de mon adolescence. Piaggio annonce un maximum de 100 km. Avec une conduite à toc en permanence que l'on aura avec un modèle de ce type, on tombe plutôt à 60 km, voire un peu plus en favorisant le mode éco en permanence pour porter l'autonomie à 80 km en conditions réelles et ce d'autant plus que tous les fabricants d'électrique conseillent d'éviter de décharger complètement la batterie et d'avoir toujours une dizaine de kilomètres d'autonomie annoncé avant de recharger.

Maintenant, la recharge s'effectue de façon complète en 4h, à comparer aux 8h qu'il fallait souvent auparavant. Certains modèles se rechargent plus vite et on assiste actuellement à la fois à des recharges plus rapides et à des autonomies allongées. Pour recharger, il suffit de soulever la selle pour sortir le câble électrique qui se branche sur une prise traditionnelle chez soi. Vespa a doublé cela d'un bouchon, indispensable pour pouvoir démarrer; forme de sécurité pour éviter sans doute que les fiches ne touchent un objet métallique. Mais à ne pas perdre donc.

Sur le plan technique, les batteries lithium reposent sur des cellules LG Chem, 48 V, 86 Ah, gage de fiabilité sur le long terme.

Du style et de l'élégance
Du style et de l'élégance

Essai en vidéo du Vespa Elettrica

Conclusion

Le Vespa Elettrica est magnifique, bien fini, valorisant, agréable à conduire, aussi bien en solo qu'en duo avec du confort et une belle instrumentation. Bref, c'est le véhicule idéal pour faire de l'urbain, loin des trucs moches électriques que l'on peut voir. Il reste son prix, élevé à 6.390 euros (avec une aide possible de l'état à hauteur de par kW soit 1000 euros), qui le réservera pour l'instant à une élite et ce, malgré le plan de financement à 99 euros par mois qui facilite son accessibilité financière.

Points forts

  • look
  • agrément moteur
  • confort

Points faibles

  • prix
  • autonomie en mode Power

La fiche technique du Vespa Elettrica

Conditions d’essais

  • Itinéraire: ville
  • Kilométrage du scooter : 50 km

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre scooter électrique Vespa Elettrica? Devis en ligne
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance scooter électrique Vespa Elettrica en 2mn avec SOLLY AZAR

Commentaires

Le Boulet

200Nm? Vraiment?

12-04-2019 20:38 
fift

200 Nm oui ... à la roue arrière, soit nettement moins au vilebrequin, par le jeu des rapports de transmission.

Je me suis fait avoir aussi timide.

16-04-2019 20:00 
L'iguane

6.400 ¤ pour un équivalent 50 !
La différence de prix avec un NIU M+ (2.600 ¤, 120 km d'autonomie) est littéralement injustifiable !

17-04-2019 11:15 
fift

6400, c'était le prix du 103 SP mentionné par David. Mais c'était en Francs ange.

17-04-2019 16:55 
A-Lain

Il va falloir s'y faire, c'est comme l'ABS hein…
l'électrique arrive en force.

Le seule défaut pour moi est l'autonomie quoique il est exact que pour son utilisation en ville, 50 /80 km permettent de largement se déplacer sans s'inquiéter.

19-04-2019 09:56 
olivierzx

Un vélo à assistance électrique fait le même job pour 6 fois moins cher (sans compter la recharge, l'assurance ...) tout en entretenant la santé.

Je ne comprends pas cette engouement pour les moyens de transport autonomes urbains. (trottinettes et consort)

On est en train de créer une génération d'obèse, c'est peut être ce que cherche les autorités pour réduire l'espérance de vie et donc le coût des retraites ...

20-04-2019 18:08 
Corsys

Je ne suis vraiment pas attiré par ces modèles électriques!Payer si cher pour se trouver limité à 50 km/heure et avec des temps de charge qui valent 100 pleins essence! Sans oublier qu'il faut un garage pour charger à l'aise, en rue on oublie! Autant rouler en vélo électrique ! Si la technologie n'évolue pas rapidement, la motorisation électrique n'aura pas d'avenir, sauf pour de petits parcours en ville et basta!

27-04-2019 11:05 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Suzuki